Agent Double

Fanzine dédié à la performance, créé par OPJ Cyganek. Ce n° 2 avait pour thème : le duo. Lancement-exposition au Point Éphémère et lecture-performance à 1+2 (avec OPJ Cyganek et Julie Poulain) de mon texte « Alice » (Paris, mai 2016).

 

 

 

(…)
Elle avala la petite pierre lisse, de la taille d’une pièce, et ses yeux s’étrécir, deux fentes X braquant les marges intimes et proliférantes du monde – de petits mensonges, des corps parcourus de tensions diverses, des lignes entrecoupées de métros et de paroles plus ou moins frauduleuses, des liquides et des rêves de toute nature, des désirs tarifés, des gestes indéchiffrables – les marges intimes du monde et de son propre esprit, en une seule prise kaléidoscopique. Elle pensa, ou s’imagine penser, à une chambre de motel à Frisco un jour de pluie dont la porte claque sur celui qui l’avait aimé et blessée, à l’opératrice du téléphone rose qui berçait ses insomnies – oui –, à un baiser fugace, plus tard, dans une pissotière – et que faisait-elle là ? –, à l’électricité qui vrillent vos cheveux quand vous descendez la côte en longeant la mer et que le ciel épouse votre âme.

Certaines vérités vous frappent,
un poignard ou un paysage,
et elle eut envie de pleurer.

Alice ferma les yeux – des sons arrondis, des voix qui meurent sur un rivage de cuir, le monde oublié sous scellé dans une boîte noire ou rose, et vaguement quelque part encerclée par les reflets de nuages Disney léchant un ciel lointain.
Dans New York enfiévré, dans l’appartement de Great Jones Street, dans les veines qui ombrageaient son cou ses bras – la limousine glissait, petit bolide téléguidé par un bon samaritain punk.