1$ poems

« A poem a day keeps the doctor away (grandma said). »

Série (infinie) de cartes-postales poèmes (trilingues), présentées accompagnées d’un dispositif « hasardeux » (boîte, jeu de dés, protocole).

« Poète, c’est un mot bizarre, plein de mythologie, un peu mort aussi. Ou pas. L’hiver 2015 à NEW YORK, j’ai croisé Jason Schneider, ce comédien connu pour vendre ses «  1$ jokes  » à Central Park, et peu importe la météo. Une culture aussi, des lieux, vivants, et toute une bande d’heureux qui défendaient – encore – la poésie. Et pourquoi pas, ici  ? Après tout, dans la jungle du marketing verbal, un peu d’AMOUR ne fait pas de mal. Mini-slogans, micro-pensées, monnaie sonore, chefs-d’oeuvre tronqués – l’espace du poème offre un surplus inventif, qui s’autorise le non-sens, la joie gratis d’un mot inconnu ou bien trouvé, d’une belle IMAGE, avide ou déguisée, un jeu et un plaisir totalement libres, à peu de frais : les 1$ poems, c’était l’idée. »

All about this fun and smart ongoing project here : -)